Du bon gras pour le cerveau de bébé

“Un cerveau bien soigné ne se fatigue jamais”
Jules Renard

Le cerveau commence à se former à la 5ème semaine jusqu’à la 35ème semaine de grossesse. Cependant, il va continuer à se développer tout au long de la vie, et particulièrement les vingt premières années. Il va parcourir de nombreuses étapes essentielles à sa maturité que l’environnement extérieur et la nutrition vont fortement influencer.

C’est pourquoi il est important de le nourrir correctement et de le préserver des pollutions extérieures.

Le cerveau de notre enfant a besoin d’une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, en protéines et en glucides.
Mais il a particulièrement besoin d’être nourri par des acides gras de qualité.

C’est pourquoi, quand bébé commence la diversification alimentaire, il est préconisé d’ajouter à son repas une cuillère d’huile au moment de le servir.

Voici un petit tour du bon gras à donner à notre bébé

Dans le règne animal :

  • Les huiles dites « saturées » qui se solidifient à température ambiante comme les graisses de canard ou d’oie : elles sont utiles à la cuisson car elles ne s’oxydent pas
  • le beurre, à utiliser de préférence le matin
  • le jaune d’œuf, très riche en cholestérol, indispensable à la composition du cerveau.
  • les huiles de poissons gras, comme le saumon, le thon, les sardines … riches en Oméga 3 qui assurent la perméabilité de la membrane des cellules, en particulier des neurones

Dans le règne végétal :

  •  L’huile de coco qui est très utile en cuisine car comme toutes les huiles saturées se solidifiant à température ambiante, elle ne s’oxyde pas à la cuisson.
  • Les Omégas 9 avec l’huile d’olive, noisette, colza
  • Les Omégas 6 avec l’huile de tournesol, pépins de raisin et noix : à ne pas chauffer à plus de 40°C
  • Et enfin les Omégas 3 avec l’huile de lin.

Je vous conseille de varier les huiles au gré des repas afin de donner à votre tout petit les acides gras essentiels dont il a besoin. De plus, en fonction des repas, il va découvrir un large panel de goûts !

Enfin, il s’agit de bien choisir les huiles :

Il faut qu’il y ait indiqué sur l’étiquette : « huile de première pression, à froid, extraite uniquement par des procédés mécaniques » pour que les propriétés aient été préservées et ainsi les qualités nutritionnelles de l’huile. Sans cela, vous risquez de donner à votre enfant des huiles qui ont été chauffées et qui ne contiennent plus d’acides gras essentiels. Pire, elles peuvent être hydrogénées afin d’augmenter leur durée de conservation et ainsi contenir des acides gras trans, extrêmement nocifs pour la santé.

En résumé, du bon gras de qualité, varié et régulier, pour un bébé en pleine santé !