Le chou, la mascotte de l’hiver

Quand vient l’hiver, les étals du marché se peuplent de choux divers et variés, dont la plupart nous sont inconnus.
Alors, nous regrettons l’été et attendons impatiemment le printemps pour retrouver nos habitudes culinaires !
Or, ces choux possèdent de multiples vertus dont la première est leur qualité gustative, pour peu qu’on sache quoi en faire !

Petit tour d’horizon de ces mascottes hivernales.

Quand on dit “chou”, on pense au gros chou vert à feuilles frisées épaisses et au goût puissant. Parfois, celui-ci nous évoque un plat traditionnel concocté par grand-mère ou bien la fameuse “soupe au chou” réputée excellente pour la santé.

Et c’est vrai. Ce chou vert là est un allié santé extraordinaire car il est très riche en fibres et peu calorique. Il est rempli de vitamines (A,B, C et E), de calcium et autres minéraux et oligo-éléments.

Par contre, on peut détester son goût prononcé et ainsi bannir la famille des choux de son assiette.

Or, mis à part le chou kale et le chou chinois qui lui ressemblent fortement, il y en a plein d’autres aux goûts et aux textures très différents.

Il y a le chou rouge, avec sa belle couleur pourpre et son goût plus subtil.

Facile à couper et à cuire, sa texture sera fondante si il est mijoté à feu doux avec des lardons et quelques quartiers de pomme par exemple.

Le chou blanc, reconnaissable par sa forme ronde comme un ballon de foot et sa couleur blanche tirant sur le vert, est l’ingrédient phare du coleslaw, salade new-yorkaise par excellence.

Voici la recette d’Anne, du blog PAPILLES&Pupilles.

Et pour les adeptes de la salade japonaise accompagnant les sushis, c’est encore notre chou blanc, vinaigré cette fois.

Dans le même genre il y a le chou-rave. Plus petit, d’aspect  un peu bizarre et au goût atypique, on peut l’utiliser de la même façon que le chou blanc, râpé en salade.

Il y a des variétés à chair blanche et d’autre à chair violette, les deux sont délicieuses !

On ne présente pas le chou fleur et ses jolis bouquets blancs.

Si vous ne l’aimez pas cuit (idéal en gratin avec plein de béchamel !) vous pouvez le présenter à l’apéro accompagné d’une sauce au fromage blanc et aux herbes aromatiques. Très healthy !

Quand au chou romanesco, similaire au chou fleur mais de couleur diférente, il se cuisine  de la même façon.

Le brocoli, proche du chou fleur et du romanesco, se marie particulièrement bien avec le poisson.

Sauté à l’ail avec quelques dés de saumon ou des crevettes et accompagné de pâtes par exemple…

 

Quand aux choux de Bruxelles, souvent haï des enfants et parfois aussi des grands, là je vous l’accorde, il faut aimer !

Mais ne sont-ils pas mignons ?!

Essayez-les rôtis au four, les plus récalcitrants changeront d’avis à coup sûr !

 

 

 

Allez, maintenant que vous connaissez tous les choux qui fleurissent le marché, à vous de jouer !

Bon appétit !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*